Avant l’opération : la préparation mentale et physique

.

.

Nous nous approchons des portes de l’enfer… Non je déconne.

Enfin. Y’a du vrai quand même. Hé hé…

.

.

Au bout d’un an de traitement avec un appareil dentaire, mon orthodontiste m’envoie consulter un chirurgien maxillo-facial. Ca y est, toutes mes petites quenottes s’étaient sagement alignées. J’étais prêt pour me faire charcuter, cela avec la gracieuse complicité de la sécurité sociale.

Le chirurgien ne m’a pas expliqué grand-chose… Il m’a juste annoncé que je risquais de perdre jusqu’à six kilos. Ha ha ha. Super drôle. Mais non, le problème c’est qu’il était sérieux, le mec.

Je vous explique le protocole de l’opération.

Tu te fais opérer.

Tu restes deux nuits à l’hôpital.

Tu sors. Tu dois porter une petite pièce en plastique à mordre, avec des élastiques sur les côtés des dents de devant, pour que ça se mette bien en place. Tu enlèves tout ça pour manger.

JE NE SUIS DONC PAS BLOQUE NI PAR DES FILS DE FER NI PAR DES ELASTIQUES.

Je sais, beaucoup de chirurgiens bloquent la mâchoire pendant au moins une semaine. PAS LE MIEN. Rien que pour ça, il vaut une spéciale dédicace, ce type.

Donc dès ta sortie de l’hôpital, tu peux manger de la purée.

Au bout de dix jours, tu peux manger des trucs un peu plus consistants mais sans les mâcher (genre poisson au court-bouillon, riz…).

Au bout de trois semaines, tu peux essayer de mâchouiller des trucs.

Le sport est interdit pendant environ six semaines.

Et tout revient (très) progressivement à la normale.

.

.

Le truc qui me faisait chier, c’était de ne pas pouvoir faire de sport. J’ai mis du temps à développer la musculature de mes jambes (pour faire du cyclisme sur route) et j’en suis très fier. Je n’ai pas un mauvais niveau au vélo. Je ne veux pas tout perdre.

Avant l’opération j’essaie de manger des trucs bien protéinés histoire de fournir du carburant à mes muscles.

J’ai aussi pompé l’ordonnance homéopathique qu’une opérée a retranscrite sur son blog. Je vous conseille vivement de la suivre aussi. Bien sûr vous pouvez carrément aller consulter un homéopathe, c’est mieux. En ce qui me concerne, j’ai soumis cette liste de médicaments à ma pharmacienne qui a validé. Le Gelsemium pour lutter contre le stress m’a semblé très efficace.

.

.

J’ai fait énormément de vélo avant l’opération, j’en ai profité. Y’en a pas mal qui se goinfrent aussi, histoire de faire des kilos en plus, vu qu’on est censés maigrir.

Etant donné que je n’étais pas bloqué, je n’ai pas maigri, ou alors très peu. Mes (sous) vêtements ne me sont jamais allés trop grand, y compris à ma sortie de l’hosto. Je crois que les patients maigrissent seulement s’ils sont bloqués. Après je n’ai pas de balance chez moi, mais je me connais bien et je sais que mon poids n’a pas connu de variations conséquentes.

Personnellement, je n’aime pas me goinfrer, alors j’ai continué à manger normalement. J’ai privilégié les aliments très protéinés afin de bichonner mes chers petits muscles ischio-jambiers si nécessaires à la pratique du cyclisme.

.

.

Je pratique le yoga depuis plusieurs années. La méditation m’a été une alliée précieuse pour lutter contre le stress.

Sur la fin, genre une semaine avant l’opération, j’avais hâte d’y passer. Je n’étais pas enchanté à l’idée de me faire charcuter les mâchoires, mais au moins, une fois que c’est fait, c’est fait ! Et on en parle plus !

J’étais assez serein.

.

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s